Les titres de dette contenus dans les fonds cantonnés à la suite de problèmes de liquidité seront remplacés par un titre de dette unique de maturité 2022.

Cela faisait trois mois jour pour jour que H2O Asset Management ne publiait plus les valeurs liquidatives des fonds dits side pocket (SP), dont une partie avaient été créés à la demande de l’Autorité des marchés financiers (AMF) à la suite des problèmes de liquidité du gestionnaire d’actifs. Ce mardi 25 mai, la société de gestion fondée par Bruno Crastes a enfin communiqué et donné quelques détails sur de nouvelles dispositions prises pour ses fonds cantonnés.

La société de gestion a décidé d’une restructuration des titres des actifs contenus dans ces fonds, «en vue de rationaliser l’exposition (…) au groupe Tennor».

Concrètement, il s’agit de substituer les titres de dette actuellement contenus dans ces fonds par un titre de dette dit “first super senior secured note” (FSSSN), de maturité début 2022, émis par le groupe Tennor. Selon H2O, cette solution offrira davantage de stabilité pour engager la cession des actifs et possède un cran de protection supérieur aux anciennes dettes. Surtout, ce nouveau titre prévoit des remboursements partiels intermédiaires pour les porteurs d’ici début 2022.

Dans une communication séparée, le groupe Tennor a précisé que cette opération concerne un titre de dette de 1,45 milliard d’euros qui paiera un intérêt de 4,5%. Pour rappel, quand la partie illiquide des six fonds a été cantonnée en septembre dernier, elle équivalait à 1,6 milliard d’euros d’encours environ sur un total supérieur à 10 milliards.

Une étape de liquidation

Ces actifs étaient depuis fin 2020 liés à un contrat de cession «Evergreen» conclu entre H2O et Lars Windhorst, le patron du groupe Tennor, auquel H2O était particulièrement exposé. Leur vente était censée avoir lieu d’ici fin juin, et les clients devaient ensuite être remboursés en numéraire au fur et à mesure. Au mois de mars, H2O a annoncé prendre Perella Weinberg Partners en tant que conseil, «à l’initiative et à la demande de la ‘Financial Conduct Authority’», le régulateur britannique des marchés, pour l’accompagner dans la liquidation de ces actifs.

Cette émission du nouveau titre de dette constitue donc un des résultats de l’intervention de Perella Weinberg et d’un autre conseil resté anonyme. Pour H2O, il est aussi une «étape du processus de liquidation des poches cantonnées». De fait, le contrat Evergreen est annulé et remplacé par un nouveau contrat de dette. Selon nos informations, la maturité exacte de cette nouvelle dette est de huit mois (contre une maturité 2023-2024 pour les anciens titres). «Cette opération n’est pas une condition suffisante pour garantir le remboursement total des clients mais c’était une condition nécessaire», explique une source proche des négociations.

A l’échéance de la nouvelle dette en janvier 2022, «si Tennor est parvenu à céder à des prix attractifs les actifs repris à H2O AM, les clients ne subiront aucune perte», espère cette même source. Ils devraient en outre, comme cela avait été aussi prévu dans le contrat Evergreen, obtenir des remboursements partiels d’ici là.

Approbation de l’AMF

Le long silence de H2O sur la valeur liquidative de ses fonds était plutôt inédit mais n’avait pas provoqué de communication particulière ni de la part de la société de gestion, en cours de cession par son actionnaire Natixis, ni de la part du régulateur depuis mars.

La société explique que, «comme pour toute négociation, la confidentialité est primordiale et par conséquent, H2O AM ne pouvait fournir d’informations détaillées à l’avance». Une source proche du groupe assure que l’AMF a approuvé en amont le gel des valeurs liquidatives, mais cette dernière a refusé de commenter.

H2O AM, qui remercie ses clients pour «leur patience», compte publier à nouveau des valeurs liquidatives des fonds cantonnés début juin, en prenant en compte la fameuse FSSSN.

Les informations présentées ne constituent en aucun cas une incitation à l’achat et / ou à la vente, il s’agit uniquement de données extraites des nombreuses sources d’informations reçues quotidiennement au sein du cabinet

Vous voulez en savoir plus ? Vous avez une question ?

    J'ai lu et accepte la politique de confidentialité du site. Je comprends que, lors du transfert des données via ce formulaire de contact et après avoir cliqué sur le bouton 'Envoyer', mes données personnelles ne sont transmises au responsable du site uniquement que pour permettre à ce dernier de me répondre.